Flops de la J14:

Rafael (OL) : Il a tout de suite rassuré les spectateurs venus rigoler en famille en distillant de superbes contrôles loupés dont il a le secret, puis il est monté en puissance en enchainant les calembours avec une régularité impressionnante… « J’avais des crampes à l’estomac tellement il était bon ce soir » nous racontera un supporter. Interrogé sur le secret de son talent, le joueur répondra « qu’un rire toutes les 20 secondes » est la clé pour satisfaire le public, et que « même sans le ballon il faut se faire remarquer, j’ai donc décidé de dégainer ma spéciale tacle envolée double semelle » qui fera de lui l’homme de la soirée.

Rabiot (PSG) : Pour connaitre les qualités à avoir pour devenir un milieu de terrain international, c’est très simple. Regardez attentivement le joueur, imprégnez-vous de tous ses gestes, ses déplacements, son attitude, puis ne reproduisez absolument rien de ce que vous avez vu.  “Toulouse me rappelle les douceurs du printemps et cette atmosphère ne m’a certainement pas donné envie de faire du sport”. Une bonne préparation avant Liverpool c’est certain.

Koubek (Stade Rennais) : Soucieux de détendre son entraineur qui s’interroge depuis quelques semaines sur le poste de numéro 1 dans les buts, Koubek s’est porté volontaire pour dénouer l’estomac de Sabri Lamouchi. « Je voyais qu’il dormait mal la nuit et ce n’est jamais bon, croyez-moi » nous expliquera le joueur qui s’est sacrifié pour offrir des occasions et des buts faciles à Montpellier. Plus de doutes, c’est bien lui le numéro 2 ! De plus, « nous avons déjà eu 1 victoire dans les 6 derniers matchs donc je ne veux pas rendre accros les supporters ». Décidément, le gardien fait passer l’intérêt des autres avant le sien, bravo !

Njie (OM) : Si le ballon l’embête autant, pourquoi ne pas avoir choisi l’athlétisme ? Si la prime d’éthique était une prime à la passe ratée, il faudrait guetter son nom dans le classement des fortunes mondiales du magazine Challenge.  Ses contrôles fantômes font toujours rêver grands et petits. « On voit le ballon arriver sur lui puis on cligne des yeux et il est déjà loin, c’est grandiose » nous avouera le père du petit Eliot, encore en train de trouver la faille de ce numéro bien ficelé.

Tops de la J14:

Lopes (OL) : Quand il ne passe pas son match à tout faire pour être la tête à claque de la soirée, il faut avouer que Lopes est capable de sortir des arrêts monstrueux. Bien aidé par son collègue Marcelo qui, irrité de voir son gardien ne pas être à fond pendant l’échauffement d’avant match, a décidé en guise de réprimande de lui faire payer en laissant passer toutes les tentatives adverses. « Il n’avait qu’à être concentré » expliquera le joueur pour qui les matchs « débutent dès l’échauffement ».

Ndombele (OL) : On a hâte de le voir jouer contre son futur club mardi prochain. Le bleu lui va si bien. Chaque touche de balle l’éloigne d’un avenir au côté de Bruno Genesio, et éloigne Rabiot d’un avenir avec Didier Deschamps.

Thauvin (OM) : Le problème avec ce joueur c’est que malgré sa capacité à enchainer régulièrement les prestations énormes comme ce soir, tout le monde sait qu’aucun grand club ne se penchera sur lui. Mais ne lui dites pas, quel plaisir de le voir jouer comme cela. On se demande combien de temps son agent pourra continuer à faire semblant d’être au téléphone avec le Bayern. « Je sors des mots en Allemand pour qu’il continue d’y croire » avouera t’il.  L’espoir fait jouer et rend bon ! On en redemande.

 

 

 

 

Le Flanc de touche #4 : la chronique de Marc
5 (100%) 4 votes
  •  
    18
    Partages
  • 15
  • 3