Flanc de touche 3

Flops de la J12 :

Depay (Lyon) : A force de regarder Yohan Diniz gagner en marchant, le joueur envisageait de reproduire le marcheur olympique. Seul soucis, les Bordelais, eux, étaient autorisés à courir, ce qui a fortement déplu au joueur. Ses requêtes auprès de l’arbitre pour disqualifier les adversaires n’ayant pas abouties, le joueur a préféré continuer son sans faute et rester sur le même rythme. « Le règlement les rattrapera un jour ou l’autre ». L’état de son caleçon en voyant l’égalisation Bordelaise en seconde mi-temps sera une forme d’hommage à l’athlète Rémois.

Marcelo (Lyon) : Toujours prêt à relancer la carrière des attaquants en perte de vitesse, le brillant entrepreneur Marcelo a encore réussie une levée de fond pour sa start up « retrouver les buts, le sourire et un espoir». Une magnifique vitesse de pointe et une pointe de laxisme booste son business plan et les attaquants adverses.

Chadli (Monaco) : Le roi de la passe en retrait, c’est bien lui ! Sur l’île de la tentation de la passe en avant, le joueur aurait tenu plusieurs mois sans soucis. Il n’a jamais cédé aux envies de faire avancer son équipe et avec un mental exceptionnel, il a tenu bon en revenant systématiquement dans le sens contraire du but. « J’ai failli craquer en voyant Falcao seul devant le but mais j’ai tenu bon grâce aux bons appels de Glik en défense central » nous indiquera le joueur.

Glik / Jemerson / Touré (le trio défensif Monégasque) : Grâce à eux et leur constance dans la médiocrité, le projet « Ligue 2 Champions Project » est en bonne marche. Le club de la Principauté peut bel et bien espérer un titre dès la saison prochaine. De quoi rendre fier leur nouveau coach dont le palmarès en tant qu’entraineur ne devrait pas rester vierge pour longtemps. Un nombre de balles perdues à rendre fou les statisticiens.

Gouano (Amiens) : Présélectionné pour la prochaine saison d’incroyable talent dans la catégorie humour grâce à son mémorable numéro du parc des princes, il a tout fait pour attirer l’attention du public Niçois « très froid » « peu réceptif » selon le joueur. Un CSC, une belle bourde qui aurait dû couter un autre but, l’inspiration ne manque pas. La seule question est, quand s’arrêtera t’il ?

Tops de la J12 :

Plasil (Bordeaux) : Quand Plasil (36 ans) termine dans les meilleurs joueurs de son équipe, c’est rarement bon signe. Même en marchant, la technique du joueur a fait la différence pour permettre à Bordeaux de sortir un gros match plein d’envie. Il a même été interrogé par plusieurs Lyonnais, étonnés de constater qu’il était autorisé dans le règlement d’échanger des ballons avec ses coéquipiers autour de lui. « Je comprends maintenant pourquoi nous portons le même maillot » soufflera Traoré, ravi de découvrir de nouveau aspect du Football.

Engels / Abelhamid (Reims) : Encore un clean sheet pour la charnière centrale Rémoise, ravie de pouvoir défendre face à des plots de chantier le temps d’un match. « Je n’ai pas aimé quand Falcao a commencé à courir à la 70ème car je n’étais pas échauffé » indiquera Engels en fin de match, avant de partir faire un footing pour enfin se réchauffer après 90 minutes à regarder Glik perdre des ballons avec classe.

Savanier (Nîmes) : L’homme a tout faire le temps d’un match, au four et au moulin, au salon et en cuisine, il a mis à ses pieds le onze Dijonnais à coups de passes folles et d’un coup franc somptueux. « Je n’ai pas compris pourquoi Dijon a préféré jouer sans défenseur et sans milieux de terrain» s’étonnera le joueur à la sortie du stade.

Montpellier : l’équipe dans son ensemble qui a livré un match incroyable face à une équipe de Marseille à la ramasse… Résumé du match MHSC / OM en détails !

Le Flanc de touche #3 : la chronique de Marc
5 (100%) 4 votes